<Font color=red>Afrique du Sud : les mineurs grévistes de Marikana

, par udfo40

AFRIQUE DU SUD : Arrêt immédiat de la répression contre les mineurs grévistes de Marikana !

Comme la Fédération de l’Enseignement FORCE OUVRIERE, le SNUDI-FO des Landes condamne sans réserve l’assassinat par les forces de police de 42 foreurs en grève dans la mine de platine de Marikana, Afrique du Sud, ce massacre faisant aussi 78 blessés parmi les mineurs le jeudi 16 août 2012.

Ces mineurs sont en grève depuis début août pour que leur salaire passe de 4.000 rands (400 euros) par mois à 12.500 rands (1.250 euros), afin de pouvoir vivre dignement et échapper enfin à la misère et aux taudis. Le vendredi 24 août, les dirigeants du groupe britannique Lonmin propriétaire de la mine, osaient encore exiger des mineurs qu’ils arrêtent la grève sous peine de licenciement et reprennent le travail le 27 août.

Le SNUDI-FO des Landes soutient ces travailleurs en lutte et leurs légitimes revendications. Le syndicat adresse ce jour ce communiqué à l’Ambassade d’Afrique du Sud afin de protester contre ces faits d’une gravité inqualifiable et pour exiger :

  • L’arrêt immédiat de la répression contre les grévistes et les responsablesque le gouvernement donne l’ordre aux dirigeants de Lonmin de lever leur ultimatum et ouvrent les négociations avec les grévistes et leur syndicat sur la base de leurs revendications.
  • La satisfaction des revendications ;
  • Le respect du droit de grève ;
  • Le respect de la Convention N° 87 concernant la liberté syndicale et la protection du droit syndical et de la convention n° 98 sur le droit d’organisation et la négociation collective relatives à la liberté d’organisation, à la liberté syndicale, toutes deux ratifiées par l’Afrique du Sud.

Télécharger le communiqué :

Communiqué Afrique du Sud